Si l’on devait définir l’optimisme, on pourrait selon Epictète, expliquer que l’optimisme réside dans « la façon dont on vit une situation ». En résumé, ce n’est pas la situation qui pose problème mais les lunettes que l’on porte pour l’interpréter.

Chacun évolue entre optimisme et pessimisme en fonction de son tempérament et des événements. La bonne nouvelle apportée par les chercheurs en psychologie est que nous pouvons muscler notre optimisme…

Qu’est ce qui fait la différence entre l’optimisme et le pessimisme ?
3 éléments y participent :
– L’auto responsabilité : moi ou pas moi
– La relation au temps : permanent ou temporaire
– Les biais d’interprétation : général ou spécifique

Par exemple : « J’ai réussi ce projet, pour une fois j’ai eu de la chance, heureusement que le client était indulgent… » (auto responsabilité négative, la réussite n’est pas de mon fait mais du fait de la chance et du comportement du client)

Ou : « J’ai réussi ce projet, c’est normal, j’étais au top, quand je me prépare bien je gagne, c’est comme ça… » (auto responsabilité positive)

La différence est claire !

Les comportements favorables au développement de l’optimisme sont liés à une capacité à interpréter les événements que l’on vit en cherchant à les optimiser. Par conséquent à vivre du mieux possible les situations compliquées ou inédites.

La difficulté, c’est que les comportements défavorables sont davantage inscrits dans nos habitudes de fonctionnement et dans nos réflexes comportementaux, par exemple :
– La culture de la critique : la croyance que pointer les erreurs ou les difficultés permet à l’autre de progresser. En fait, le comportement adéquat implique de développer les points forts et de reconnaître les qualités.
– L’habituation hédonique : lorsque les conditions de travail évoluent positivement, par une reconnaissance, une évolution professionnelle, une promotion, l’impact dans le temps est relativement court. L’individu s’y habitue et ensuite, cela lui parait normal.
– La crainte du marchandage : face à une félicitation de son manager, un compliment, le réflexe naturel est souvent de la méfiance « que va-t-il ma demander en échange ? »

Comment faire ?
Il existe beaucoup de choses petites ou grandes qui nous permettent de cultiver notre optimisme :
– Ecrire quotidiennement 3 bons moments de la journée, l’écriture manuelle permettant d’entrainer l’ancrage positif.
– S’obliger à considérer les problèmes et difficultés aussi sous un angle d’opportunités.
– Manager son équipe en portant les valeurs du leader positif : droit à l’erreur, créativité, bienveillance…

Je vous propose de tester ces postures de manager de l’optimisme, vous devriez observer une spirale vertueuse :
– Amélioration de la qualité relationnelle dans vos équipes,
– développement des comportements de coopération,
– et effet induit sur la performance.

« Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal, seule compte la force d’avancer », Winston Churchill

Annette Chazoule

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS OPTIMISTES

– Mardi 22 décembre à 12h30 : Christelle Gauvain Desmoulins, Déléguée Loire Atlantique de la Ligue des Optimistes de France propose une nouvelle bulle d’inspiration positive en compagnie de Marion Berthaut, co-fondatrice de “Mobidys”, la start-up nantaise qui veut rendre la lecture plus accessible aux dyslexiques.
30 minutes pour découvrir comment une approche neuroscientifique, qui exploite ce qui fonctionne bien plutôt que ce qui manque, a permis d’inspirer un projet en passe d’impacter la vie de presque 300 000 collégiens en France.
Diffusion en direct mardi 22 décembre à 12h30 sur la chaine Youtube : youtube.com/channel/UC6qUoUMYbYLLZgIOxiVst5w

LES PAUSES OPTIMISTES

Qu’est-ce qu’une Pause Optimiste ? Tous les détails ici : la-pause-optimiste-lemission-qui-donne-la-peche/

 

La Pause Optimiste– Jeudi 31 décembre 2020 à 12h30 : « La confiance et la joie »
Le 31 décembre, c’est le jour du réveillon, il n’y aura pas d’invité, mais la diffusion d’une vidéo positive inédite de Carole Benhamou, experte en communication relationnelle et orale, et Déléguée de la Ligue à Lyon.
Pour Carole Benhamou, la confiance et la joie sont deux moteurs essentiels à l’optimisme, à la vie et à la réussite. Elle nous partagera ses convictions et ses méthodes.
Pour y participer, il vous suffira de vous connecter un peu avant 12h30 sur l’un des canaux de diffusion en direct de l’émission :
– La chaine Youtube de la Ligue des Optimistes de France
– La page Facebook de la Ligue des Optimistes de France
Si vous ne pouvez pas y assister en direct, vous pourrez la retrouver sur la chaîne Youtube de la Ligue des Optimistes de France.

– Jeudi 7 janvier 2021 à 12h30 : « 3 clés pour cultiver l’optimisme » avec Mylène Lavialle, consultante et formatrice en communication, optimisme et bien-être au travail.
SynopsisEn fait, c’est quoi l’optimisme ? Une attitude mentale positive qui nous donne confiance en nous-même, en les autres et en la vie. Comment le développer, le cultiver, l’entretenir, pour soi-même et vis-à-vis des autres ?
À l’aide de 3 clés concrètes, Mylène nous montrera comment la vision, les habitudes positives et la gratitude permettent à chacun de cultiver son optimisme, sans nier les difficultés du quotidien.

Et si on cultivait son optimisme ensemble ? 
Une intervention positive, pleine d’énergie et d’idées d’action

Pour y participer, il vous suffira de vous connecter un peu avant 12h30 sur l’un des canaux de diffusion en direct de l’émission :
– La chaine Youtube de la Ligue des Optimistes de France
– La page Facebook de la Ligue des Optimistes de France
Si vous ne pouvez pas y assister en direct, vous pourrez la retrouver sur la chaîne Youtube de la Ligue des Optimistes de France.

– Jeudi 21 janvier 2021 à 12h30 : « Le pouvoir du sourire », une intervention inédite de Philippe Gabilliet, cofondateur et porte-parole de la Ligue des Optimistes de France.
Synopsis : Le sourire constitue l’une des premières marques du lien social, dès notre naissance. Acte réflexe, marque de personnalité, compétence relationnelle, sont autant de dimensions qui donnent au sourire son caractère central dans notre développement individuel autant que dans nos rôles sociaux.
Le sourire est un outil d’influence sur soi-même (mon cerveau perçoit quand je souris) et sur les autres. Le sourire est contagieux. Associé à la compétence, il accroît la crédibilité ; appuyé sur de la bienveillance, il crée de l’engagement, voire de la coopération et de l’entraide.
Le sourire est une des plus belles monnaies d’échange de l’humanité : avec un sourire on peut obtenir de l’aide, de la considération, une opportunité, déclencher une demande ou favoriser une rencontre.
Sourire, en particulier face aux difficultés, c’est se préparer et préparer les autres à agir, c’est affirmer sa confiance a priori dans les forces de chacun et dans la capacité de tous à recréer les conditions du sourire collectif. C’est faire acte d’espoir. C’est faire acte de confiance. C’est faire acte d’optimisme.

Pour y participer, il vous suffira de vous connecter un peu avant 12h30 sur l’un des canaux de diffusion en direct de l’émission :
– La chaine Youtube de la Ligue des Optimistes de France
– La page Facebook de la Ligue des Optimistes de France
Si vous ne pouvez pas y assister en direct, vous pourrez la retrouver sur la chaîne Youtube de la Ligue des Optimistes de France.

Réservez dès maintenant ces rendez-vous dans votre agenda et abonnez-vous à nos réseaux sociaux pour profiter pleinement de ces Pauses Optimistes enrichissantes.

SOUTENEZ LA LIGUE DES OPTIMISTES DE FRANCE

Soutenez la Ligue des Optimistes de France pour accompagner notre mouvement, diffuser nos idées et bénéficier des bonus réservés aux membres (cliquez ici pour voir comment faire).
Merci d’avance pour votre soutien !