Cette semaine, nous vous présentons deux ouvrages, très différents, pour vous aider à devenir plus positif, plus heureux, plus épanoui.

Les pouvoirs de l’intelligence émotionnelle – Utiliser la puissance des émotions pour développer confiance, engagement et coopération de Régis Rossi, Claire Lauzol, Didier Noyé (Eyrolles)

Les émotions ont longtemps été considérées comme des signes de faiblesse n’ayant pas leur place dans le milieu professionnel. Or, les recherches récentes en neurosciences ont permis de montrer leur contribution dans un système très fin qui nous permet d’évaluer chaque situation et d’agir. Selon le Forum économique mondial de Davos, l’intelligence émotionnelle fait désormais partie des dix compétences clés pour réussir professionnellement.

Mobiliser son intelligence émotionnelle, c’est développer sa capacité à percevoir les émotions, les siennes ou celles des autres, et à les intégrer dans sa communication et dans sa prise de décision. Les enjeux sont importants : qualité des relations, efficacité collective, coopération et engagement, gestion du stress et des tensions, qualité du service, influence et leadership…

Cet ouvrage permettra au manager mais aussi aux collaborateurs, de développer leur agilité émotionnelle et de la mettre au service de la performance collective :
• Comprendre et accueillir ses émotions sans se laisser submerger par elles.
• Comprendre les émotions des autres afin d’entretenir de meilleures relations.
• Porter un nouveau regard sur soi, réinterroger ses pratiques.
• Savoir exprimer son ressenti, réguler ses émotions et celles des autres.
• Renforcer son intelligence émotionnelle pour révéler ses talents !

Extrait :
INFLUENCER POSITIVEMENT
Une manière d’influencer et de donner envie de faire et de réussir ensemble est de faire vivre des émotions positives à ses interlocuteurs. Coopérer dans le milieu professionnel est source de satisfaction et apporte des résultats souvent très supérieurs à ce que l’on obtiendrait seul. Être soi-même dans des comportements de coopération est la meilleure des invitations à adresser aux autres. Vous augmentez ainsi vos chances de leur donner envie d’être à leur tour en coopération avec vous.

Ce qui favorise la coopération
La coopération est favorisée par des attitudes personnelles positives et constructives. Nous empruntons ici une grille de lecture mise au point par l’analyse transactionnelle. Elle se fonde sur un examen de l’estime de soi et l’estime de l’autre dans la relation.

Le respect de soi et des autres permet la coopération
L’attitude qui permet d’instaurer une coopération efficace est basée sur une vision positive de soi et de l’autre, ce que l’analyse transactionnelle appelle la position « OK + ; OK + ». Ce sont des ingrédients nécessaires pour une relation de confiance. « J’ai confiance en moi et l’autre est digne de confiance ; s’il y a un problème nous saurons le surmonter. » Cette tournure d’esprit permet d’instaurer une logique où tout le monde est gagnant.

Une image dégradée de soi ou de l’autre empêche la coopération
La position « Je suis OK mais l’autre ne l’est pas » correspond à un sentiment de supériorité face à quelqu’un qui n’est pas jugé à la hauteur. C’est une position «OK + ; OK – » qui pousse à être paternaliste, arrogant ou même agressif : « C’est la faute de cet abruti. »
Dans l’autre sens, la position « Je ne suis pas grand-chose et les autres valent mieux que moi » manifeste un sentiment d’infériorité, une dévalorisation de soi. Cette perte de confiance en soi, en position « OK – ; OK + » peut conduire à la soumission, à des rancœurs, à une rébellion.

La position « Je ne suis pas à la hauteur, les autres ne valent pas mieux que moi » ne permet pas la coopération. C’est une position « – ; – » de découragement et d’évitement.
Bien entendu, si les deux interlocuteurs sont dans une posture « + ; + », la coopération est facilitée. Ce qui est plus difficile, et il faut de la constance, c’est de conserver une position « + ; + » en face d’une personne en position « + ; – », comme le montre l’exemple ci-après :

Dialogue entre deux responsables :
Il faudrait qu’un membre de ton équipe vienne travailler avec nous la semaine prochaine, dit Luc. Nous avons une urgence, une commande prioritaire à traiter. On sait que vous n’êtes pas débordés ! (position « + ; – »)
– Il faut qu’on en parle, que tu m’en dises plus sur ta demande, répond Sarah. Nous avons aussi un plan de charge bien rempli. (réaction en position « + ; + »)
Je te prie de me croire. Ce n’est pas correct de ta part de mettre en doute ce que je dis. Tu es toujours en train de freiner quand on te demande de l’aide. (réaction « + ; – » )
Je ne mets pas en doute ce que tu dis sur ton besoin. Par contre, ce que tu dis sur ma façon de coopérer, c’est ton opinion, vu de ta fenêtre. Parlons plutôt de ton besoin. Nous allons voir ensemble comment il est possible de faire face. (Sarah reste en position « + ; + »)
Situation délicate car il faut être deux pour créer un climat de coopération. Mais la seule option constructive pour Sarah est de conserver une attitude positive, en espérant finir par influencer son interlocuteur dans ce sens.

“Les pouvoirs de l’intelligence émotionnelle”, de Régis Rossi, Claire Lauzol, Didier Noyé (Eyrolles) 180 pages, 23€.  https://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/les-pouvoirs-de-l-intelligence-emotionnelle-9782212574609/

 

Écrire pour changer : Les vertus insoupçonnées de l’écriture, de Florence Coron

Combien sommes-nous à changer par défaut ? À mal vivre des changements de vie que nous avons pourtant souhaités ? Combien sommes-nous à vivre prisonniers de nos peurs et à refuser tout changement ? Florence Coron nous invite à nous munir d’un carnet et de l’un de nos plus beaux crayons pour suivre pas à pas sa démarche personnelle et professionnelle : Écrire pour changer, qu’elle a créée à la suite de sa propre expérience de l’écriture.
Grâce à des exercices pratiques et concrets, des témoignages, vous découvrirez comment :
– Vivre l’instant présent et prendre du temps pour soi ;
– Affronter les changements personnels et professionnels avec sérénité ;
– Mobiliser vos ressources et vous connecter avec votre nature profonde ;
– Faire des choix en pleine conscience pour un épanouissement durable ;

Il n’est pas question ici de savoir écrire mais plutôt d’accepter de vivre une expérience et de se laisser porter par ce qui se passe en vous.

Extrait :
Écrire, c’est accepter de se mettre en mouvement
« Maman est partie le 20 août 2017. Une tumeur au cerveau inopérable l’a emportée en six mois. J’étais à son chevet quand j’ai senti sur ma main une légère caresse, un rapide frisson. Et puis plus rien. Ce jour-là, ma vie a basculé. Elle était pleine de vie, aimante, généreuse. Je l’aimais plus que tout. J’ai 48 ans et pourtant aujourd’hui, sans ma mère et son amour inconditionnel, je suis comme une petite fille perdue dans l’infini. Elle était mon rayon de soleil. Elle était toute ma vie. Depuis, je n’arrive plus à rien. J’ai perdu le goût de vivre. Comment avancer et réapprendre à exister sans elle ? Je sais… la vie continue mais elle ne sera jamais plus comme avant. Je ne sais pas encore aujourd’hui si je vais y arriver. »
Brigitte, 48 ans.

Vous êtes-vous déjà senti, comme Brigitte, vidé de l’intérieur, sans avoir la force ou suffisamment d’énergie pour faire bouger les choses, incapable d’aller de l’avant ? Probablement. Ce sentiment d’impuissance face aux situations peut se produire quand vous ne savez pas comment faire ni par où commencer. Vous pouvez alors vous enfermer dans le schéma suivant qui consiste à dire : «je n ‘ai pas le choix », «je dois » «je n ‘y peux rien », « il faut que ».
Croyez-vous vraiment que vous n’avez pas d’autres choix ? Au fond de vous-même, avez-vous vraiment envie de continuer ainsi et de penser que vous n’avez pas d’autres solutions que de subir ce qui vous arrive ? Que va-t-il se passer si vous restez là sans rien faire ? Vous seul pouvez prendre votre vie en main. Croyez-moi ! Le bonheur est aussi à votre portée. Il suffit de le croire et de le vouloir.
Et si vous mettiez toutes les chances de votre côté ? Tel un sportif qui se prépare physiquement en suivant un programme d’entraînement avant de se présenter à une compétition. Tel un cuisinier qui rassemble tous ses ingrédients avant de se lancer dans l’élaboration d’une recette.

En y réfléchissant, qu’avez-vous à y perdre ? Entre nous, pas grand-chose. Laissez aller les choses, peut-être pour une fois…

Écrire, cela revient à poser un acte. C’est un « vrai » premier pas en avant. « Vrai » parce que cela représente un effort pour vous qui vous sentez épuisé, paralysé, anéanti face à une situation. Vous décidez de reprendre votre vie en main. Et parce que l’acte d’écrire implique celui qui l’accomplit, il fait de vous l’auteur de votre vie. Vous acceptez de partir explorer ce qui se passe en vous, de déposer sur le papier ce que vous pensez ou n’avez encore jamais osé penser, de pousser votre réflexion en vous demandant : « qu’est-ce que j’entends par là ? »

Vous allez faire ce petit bout de chemin sans savoir où celui-ci vous mènera. Il sera votre matière première pour affronter l’étape suivante. Au moins, vous êtes acteur, vous faites quelque chose. Et pendant tout ce temps, votre esprit fait des allers-retours entre le passé et le présent pour comprendre vos changements de vie, apprendre à ressentir et à exprimer vos émotions. Quelque part, cela revient à accepter de vous jeter à l’eau, dans le grand bassin, sans savoir vraiment nager, mais avec une formidable envie d’apprendre. Bravo pour ce premier pas et cette prise de risque ! Avancer sans savoir ce que vous allez découvrir et ce qui se cache derrière vos comportements, sans vous donner d’obligations de résultats, constitue un challenge passionnant. Il vous permettra de comprendre et d’apprendre sur vous-même, tout en agissant.

Écrire, c’est aussi passer un contrat avec soi. Vous acceptez de vous lancer dans ce travail d’écriture parce que vous avez décidé d’affronter la réalité malgré ce flot d’émotions qui vous envahit. Cette composante émotionnelle est bien sûr variable selon les personnes et la nature du changement subi ou souhaité. Ce travail, vous le faites pour vous ! Peu importe le regard que les autres vont porter sur votre personne, sur votre choix d’écrire et de vous recentrer sur vous-même pour aller mieux. Accepter de se mettre en mouvement, c’est déjà une belle réussite en soi ! Bravo ! Car dans tout processus de changement, c’est le premier pas qui compte.

Écrire pour changer, de Florence Coron, 187 pages, 14,90€
https://www.fnac.com/livre-numerique/a14772004/Florence-Coron-ECRIRE-POUR-CHANGER

LES PROCHAINS ÉVÉNEMENTS OPTIMISTES

• Mercredi 23 septembre 2020 à Rennes : conférence de Philippe Gabilliet “La réussite sourit aux audacieux. Venez participer à une soirée positive et stimulante, organisée par Florence Duchamp, Déléguée de la Ligue des Optimistes de France, à 20h30 à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Rennes, et repartez avec une réserve d’énergie et d’enthousiasme !
Infos et réservation : liguedesoptimistes.fr/evenement/conference-la-reussite-sourit-aux-audacieux-a-rennes

• ANNULÉ : 25 et 26 septembre à Issoire (63) : Green Days
Du 21 au 25 septembre, les commerçants d’Issoire collecteront, via une urne, des bulletins sur lesquels les participants (clients) raconteront une histoire positive, une belle action, une lecture optimiste…
Le vendredi 25 septembre en soirée, suite au tirage au sort, en présence du maire et autres personnalités optimistes, le binôme commerçant-client gagnant sera invité à nous rejoindre. Mise à jour : cet événement est reporté à une date ultérieure.

• Week-end des 3 – 4 octobre à L’Ecole de l’Optimisme (Suresnes) : séminaire « Relation à soi », pour découvrir les piliers de la Psychologie Positive.
Découvrir ses supers pouvoirs, identifier son alignement et son repère intérieur, apprécier l’estime de soi, jouer avec la couleur des émotions, rebondir face à l’échec et cultiver son intuition pour travailler sur la relation à soi au cours d’un week-end.
Inscription : ecole-de-loptimisme.fr/agenda-inscriptions/

• Vendredi 16 octobre à La Génétouze (Vendée) : conférence “Accompagner nos enfants vers l’optimisme. Les optimistes de Vendée et l’Ogec de l’école du Sacré Cœur organisent une conférence “Accompagner nos enfants vers l’optimisme” animée par Séverine Huguenin : formatrice, accompagnatrice et conférencière en communication authentique adultes/parents – enfants/ados
Vendredi 16 octobre de 20h à 22h, salle Eden – Rue du Théâtre – 85190 La Génétouze
Inscription : lesoptimistesdevendee@gmail.com – Muriel Husson Josse : 06 84 91 60 53
Participation : 5 € par personne

• Les 3 et 4 décembre à Rennes, Village by CA, masterclass “Dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial” co-animé par Jean-Philippe Ackermann et Florence Duchamp.
Jour 1 : Dirigeants, dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises, indépendants qui veulent savoir s’automotiver et améliorer leur confiance en période de crise par le prisme de l’optimisme.
Jour 2 : Dirigeants, motivez vos collaborateurs en période de crise, avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises qui veulent motiver leurs collaborateurs grâce à l’optimisme et la méthode Belbin d’optimisation des équipes.
Inscrivez-vous ici (places limitées): https://viteinscrit.com/operation/1486-management-et-optimisme-dirigeants-restez-motives-et-confiants

• Les 15 et 16 décembre à Nice, Village by CA, masterclass “Dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial” co-animé par Jean-Philippe Ackermann et Florence Duchamp.
Jour 1 : Dirigeants, dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises, indépendants qui veulent savoir s’automotiver et améliorer leur confiance en période de crise par le prisme de l’optimisme.
Jour 2 : Dirigeants, motivez vos collaborateurs en période de crise, avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises qui veulent motiver leurs collaborateurs grâce à l’optimisme et la méthode Belbin d’optimisation des équipes.
Inscrivez-vous ici (places limitées): https://viteinscrit.com/operation/1495-management-et-optimisme-dirigeants-restez-motives-et-confiants