Dans l’imaginaire anglo-saxon, les Français sont arrogants, snobinards et intolérants. Mais ce que ce journaliste australien a constaté sur le terrain est totalement différent !

(Nota : le programme des prochains événements optimistes est détaillé sous cet article et ici.)

Vous pouvez dire ce que vous voulez sur les Français, mais les stéréotypes à leur sujet sont faux. Le Français hautain ? Le Français grossier ? Le Français snob qui refuse de parler anglais alors même qu’il pourrait ? Ce ne sont que des clichés. Ils ont peut-être été vrais un jour, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Je le remarque chaque fois que je me rends en France. Je l’ai remarqué pendant mon premier séjour, et je l’ai encore remarqué lors du dernier. C’est pourtant un choc à chaque fois, tant ces idées préconçues sont ancrées dans nos esprits.

Paris, 2010. Je suis hébergé chez un ami d’ami, et j’ai été invité à dîner chez des gens que je ne connais pas. Il me faut une bouteille de vin, quelque chose qui soit dans mon budget mais qui impressionne mes hôtes, sans aucun doute connaisseurs.
Un caviste parisien est un lieu intimidant pour le néophyte. Toutes ces rangées de bouteilles dont les étiquettes ne révèlent pas grand-chose à quelqu’un qui n’y connaît rien en vins français… Quel cépage ? Impossible à dire. Quel vin accompagnera quel plat ? Quelle bouteille sera la plus appréciée ? Quelle différence entre un vin de pays et un grand cru ? Allez savoir !
Et me voilà face à ce mur de vins, déconcerté, quand soudain l’employée s’approche de moi. “Bonjour, me lance-t-elle. Can I help explain any wine to you ?” [“Bonjour, je peux vous aider ?”] Un Anglais sans faille. Un sourire éclatant. Une véritable assistance.

Et, je dois le dire, cela a été souvent mon expérience de la France et de ses habitants : des gens amicaux qui se mettent en quatre pour vous aider ; des gens drôles qui comprennent l’humour australien ; des gens élégants qui cachent leur dédain pour la mode des Antipodes.

J’aime vraiment les français. Je viens juste de quitter le pays et il me manque déjà. J’ai passé ces derniers jours à proximité de St Emilion, dans une région viticole française envahie de touristes, et les habitants que j’ai rencontrés là-bas ne pouvaient être plus sympathiques ni plus accueillants.
Des étrangers m’ont souri et m’ont dit “bonjour” en entrant dans la boulangerie. Des employés de magasin ont fait de leur mieux avec un anglais allant de limité à parfait pour m’aider. Nos hôtes dans notre petit gîte ont fait preuve de générosité et de gentillesse.

Quand vous vivez au Pays basque espagnol, comme moi, ces choses sont surprenantes. Les gens du nord de l’Espagne ne sont pas très raffinés. Personne n’est particulièrement poli ou immédiatement amical. Et puis vous traversez la frontière et tout à coup, tout le monde est charmant.

Une partie du choc réside dans le fait que cela va à l’encontre de nos stéréotypes. Comme Anglo-Saxons, nous sommes élevés dans l’idée que les Français sont arrogants, qu’ils sont snobs et intolérants. Ces stéréotypes sont souvent évoqués dans les plaisanteries, mais il y a souvent un fond de vérité, non ?

Cela montre le danger d’accepter les stéréotypes comme une vérité. Ces clichés orientent les attentes et colorent les expériences. Si, par exemple, vous vous attendez à des Américains puissants, vous trouverez des Américains puissants. Mais vous passerez à côté de leur gentillesse innée et de leur générosité.
Et c’est la même chose avec la France. On est tellement occupé à traquer des stéréotypes – qui, bien sûr, existent si on les cherche – qu’on passe à côté de ce qu’on rencontre réellement.

La plupart des Français parleront anglais s’ils le peuvent. Si vous les saluez en français, si vous souriez et demandez – en français – s’ils parlent anglais, il y a de fortes chances qu’ils le puissent et qu’ils le fassent. “Un petit peu”, diront-ils, avant de vous éblouir avec un anglais parfait.

Si toutefois, vous parlez brutalement à quelqu’un en anglais en espérant qu’il vous réponde aimablement, ce ne sera probablement pas le cas. Mais c’est de votre faute. Faites preuve d’un peu de courtoisie en France et vous recevrez la pareille. Faites un effort et ce sera apprécié.

Vous remarquerez que certains stéréotypes gaulois semblent être vrais. Les Français semblent toujours être en grève ou protester contre quelque chose. Ils boivent beaucoup de vin. Ils fument beaucoup de cigarettes. Ils portent des bérets (au pays basque). Ils mangent des baguettes. Ils s’habillent bien. Ils aiment le rugby et le football et haussent les épaules.
Vous retrouverez même certains clichés plus insidieux si vous les cherchez. Je suis sûr qu’il y a des serveurs hautains à Paris. Je suis sûr qu’il y a dans les grandes villes des citadins qui ne supportent pas les touristes embarrassés. Il y a sûtrement des gens qui ne vous donneront pas l’heure juste parce que vous êtes étranger.

Mais selon mon expérience, ces gens sont minoritaires. La France est une grande nation multiculturelle et moderne. La plupart de ses habitants accueillent favorablement les visiteurs, en particulier ceux qui font un effort pour s’intégrer. Ce sont des gens polis et sympathiques, charmants et heureux.
Et pour moi, sont ces stéréotypes qu’ils méritent.

Ben Groundwater, dans Traveller (magazine autralien)

https://www.courrierinternational.com/article/vu-daustralie-cessez-de-croire-les-stereotypes-sur-les-francais-ils-sont-charmants et https://www.traveller.com.au/are-french-people-rude-dont-believe-the-stereotype-h1iaik

LES PROCHAINS ÉVÉNEMENTS OPTIMISTES

Les Délégués et sympathisants de la Ligue des Optimistes de France organisent des nombreux événements auxquels ils vous invitent : animations, Dîners d’Optimistes et conférences. Réservez vos dates !

– Vendredi 13 décembre à St Denis de La Réunion : conférence “Cultiver sa chance” par Yves de Montbron, secrétaire et conférencier de la Ligue des Optimistes de France, organisée par l’IAE de La Réunion. En ce vendredi 13, venez découvrir comment activer votre chance et bénéficier de tous ses effets bénéfiques dans votre vie professionnelle et personnelle. Entrée gratuite sur inscription, sous réserve de places disponibles.
Infos et inscription : liguedesoptimistes.fr/evenement/conference-cultiver-sa-chance-a-la-reunion/

– Samedi 14 décembre à St Denis de La Réunion : piknik optimiste organisé par l’équipe des Zoptimistes péi avec la participation de Yves de Montbron, secrétaire de la Ligue des Optimistes de France : jeux, animations et des surprises !
Infos et inscription : liguedesoptimistes.fr/evenement/piknik-optimiste/

– Lundi 16 décembre à Paris : rendez-vous littéraire du Printemps de l’Optimisme.
Chaque mois, le Printemps de l’Optimisme organise une rencontre littéraire avec un auteur, autour de l’un de ses ouvrages : témoignage, réflexion, récit, recherche…
Prochain rendez-vous le 16 décembre avec Laurence Devillairs qui présentera son livre “Être quelqu’un de bien, philosophie du bien et du mal”
Infos et inscriptions : liguedesoptimistes.fr/evenement/rendez-vous-litteraire-avec-laurence-devillairs/

– Vendredi 20 décembre à Sainte Livrade (Lot et Garonne) : soirée optimiste et conférence “La force de l’optimisme par Yves de Montbron, secrétaire de la Ligue des Optimistes de France, organisée par le cabinet Thierry Manet et le centre d’affaires Le Kube.
Conférencier, Yves de Montbron intervient régulièrement en entreprises sur les thèmes de l’optimisme et du management positif, pour surmonter la morosité ambiante, mobiliser les énergies et faire avancer les équipes. Conférence suivie d’un cocktail dinatoire. Nombre de places limité.
Infos et réservation : liguedesoptimistes.fr/evenement/soiree-optimiste-a-sainte-livrade/

– Janvier 2020 à Paris : ouverture de l’École de l’Optimisme, avec des programmes pour les enfants et pour les adultes.  Afin de donner à chacun la capacité de changer son regard sur soi-même et sur la vie, et de réenchanter son quotidien, une équipe de passionnés crée l’École de l’Optimisme, qui ouvrira ses portes au 1er trimestre 2020 à Suresnes.
En savoir plus : ecole-de-loptimisme.fr/

– Février 2020 à Paris : Certificat de Compétences en Education et Parentalité Positive délivré par Positran
Positran propose une nouvelle formation d’Expert Praticien en Parentalité et Education Positive à partir de février 2020. Ce parcours de formation, développé par Ilona Boniwell, réunit les découvertes de la psychologie positive et de l’éducation. Il permet aux acteurs du milieu éducatif (enseignants, parents, etc.) d’intégrer et d’adapter les concepts-clés et les interventions scientifiquement validées de la psychologie positive à l’école ou dans le cadre familial.
Après 20 jours de parcours sur l’année, le participant possédera un Certificat de Compétences en Education et Parentalité Positive ainsi qu’un accès à 3 boîtes à outils (SPARC, BECS et iSTEP) qui lui permettront d’intervenir auprès d’enfants, ados, parents, enseignants, éducateurs ou même d’écoles…
Offre de lancement et différentes remises proposées sur le site.
En savoir plus : positran.fr/formation/expert-praticien-en-education-et-parentalite-positive/

– Le 26 mars 2020 à Rennes : conférence de Philippe Gabilliet “La réussite sourit aux audacieux“. Venez participer à une soirée positive et stimulante, à 20h30 à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Rennes.
Info et réservations : http://conference35.fr/

Nos événements sont détaillés ici : https://www.liguedesoptimistes.fr/evenements/

Si vous aussi, vous souhaitez organiser un événement positif dans votre ville ou votre région, nous pouvons vous aider !
Contactez-nous à info@liguedesoptimistes.fr et faites-nous part de votre projet.
Nous vous enverrons gracieusement un guide pratique pour organiser, animer et réussir un Dîner des Optimistes, ainsi que des brochures et des petits cadeaux optimistes pour les participants.

Nous avons besoin de vous, soutenez LA LIGUE DES OPTIMISTES DE FRANCE

Adhérez à l’Association pour soutenir notre mouvement, diffuser nos idées et bénéficier des bonus réservés aux adhérents (cliquez ici pour voir comment faire).
Merci d’avance pour votre soutien !