À l’issue d’un été studieux, les membres du jury du Prix Livre Optimiste ont rendu leur verdict. C’est Françoise Héritier qui remporte le Prix du Livre Optimiste 2012 avec “Le sel de la vie” publié chez Odile Jacob en janvier 2012.

Ce livre d’à peine 90 pages est rédigé sous forme de lettres adressées à un ami. C’est une sorte d’énumération « de sensations, de perceptions, d’émotions, de petits plaisirs, de grandes joies, de profondes désillusions, parfois… Il faut voir dans ce texte une sorte de poème en prose en hommage à la vie. »

Extrait : « …attendre à la terrasse d’un café, se dire qu’il faudrait faire de la gymnastique, penser parfois à respirer profondément, mettre à plat un trombone, monter à la main une mayonnaise ou des oeufs en neige, découvrir un fruit exotique délicieux, se remémorer les patois de son enfance ou des proverbes ou des savoirs, utiliser des mots justes qui surprennent, boire quand on a très soif, n’avoir jamais honte d’être soi… »

«… conduire une conversation complice avec un chat siamois ou épagneul breton, éternuer sept fois de suite, voir le premier la flèche de l’église de Trégunc, faire un pique-nique avec tout ce qu’il faut, chanter Stormy Weather comme Lena Horne ou Over the Rainbow comme Judy Garland, s’essayer à chanter Mexico comme Luis Mariano et échouer à monter dans les aigus, se perdre dans les ciels immenses de John Ford, survoler la brousse africaine d’un petit avion, faire des ricochets, frémir d’impatience, sentir la crispation des papilles sur le gingembre, toucher les naseaux humides d’un jeune veau, trouver des champignons, ramasser des myrtilles sauvages, aller à la pêche aux coquillages lors des grandes marées, contempler sa cuisine ou sa chambre ou son bureau remis en état, tourner en bouche des mots bizarres (souillarde, antienne, mithridatisation, hapax…), prendre un funiculaire, sursauter trois coups au théâtre, jouer à cache-cache, avoir la chair de poule et le poil hérissé […]» 

« … faire siffler un brin d’herbe entre ses doigts et ses lèvres, écouter dans la nuit du fond du lit le carillon Westminster qui augmente à chaque quart d’heure la durée de sa ritournelle dans la cuisine de Bodélio, entendre la « vache » de Moelan, voir un grand stampede dans un western, caresser la peau douce et flétrie des mains d’une vieille dame, appeler sa mère « ma petite mère », sa fille « mon trésor », son mari « mon cœur » et ressentir pleinement la justesse de ces appellations, dîner aux Bons Enfants dans une cour enclavée, savourer une histoire drôle rabbinique, chanter avec Jean Gabin Quand on s’promène au bord de l’eau, savoir prononcer correctement le nom de la ville de Cunlhat, ouvrir une lettre le cœur battant […] »

« … se tenir immobile devant un mamba noir mal réveillé, adorer le Dr House ou la jeune fille gothique aux couettes brunes de NCIS ou le personnage d’Ally McBeal, sauter à la corde entre deux copines qui la font tourner de plus en plus vite (c’est la préhistoire…), se délecter de gin-fizz avec le bord du verre givré ou de Campari-soda, manger à la file des pistaches ou des noix de cajou, faire un canard dans la tasse à café du voisin, racler à la cuillère la mousse sucrée au fond de la tasse, survivre à l’attaque d’un essaim d’abeilles sauvages en brousse […] »

Cet ouvrage a séduit le jury par sa poésie, son audace, son humour et sa finesse, valeurs chères à la Ligue des Optimistes que nous représentons :

« Mon livre préféré est définitivement celui de Françoise Héritier, […] il me semble le plus humain, le plus large, le plus audacieux, le plus poétique [des livres de la sélection]. » François Morel

« Il y a un livre pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur, c’est : Le sel de la vie, de Françoise Héritier chez Odile Jacob. [Il] reflète une réelle sensibilité, avec plein d’humour et de finesse, qui donne à penser et à rêver; bref ce qui est le cœur même de notre prix. » Jean-Michel Guenassia

« C’est un livre subtil et tendre, qui nous fait apprécier et savourer les mille petits détails de la vie de tous les jours. » Philippe Gabilliet

Le Prix sera décerné officiellement le 29 août dans le cadre prestigieux de l’Université Hommes-Entreprises qui se tiendra au château Smith Haut Lafitte près de Bordeaux.

Les sympathisants de la Ligue des Optimistes de France pourront participer à la remise du prix du Livre Optimiste et au cocktail qui suivra, moyennant 25€ TTC par personne, à régler sur place.
Merci de vous inscrire ici : je réserve ma place

Bonne fin d’été !