Dans son ouvrage “Eloge de l’optimisme”, Philippe Gabilliet nous offre un point complet sur la question de l’optimisme. Pour lui, l’attitude optimiste nous maintient plus longtemps en meilleure forme physique et mentale, nous conduit à créer des relations sociales plus agréables, nous rend plus attractif dans le monde professionnel et, fait de nous des hommes et des femmes plus chanceux que les autres.

Lorsqu’il aborde le rapport entre l’optimisme et le travail, c’est tout une idéologie qui en découle. L’optimisme présente trois avantages majeurs dans les entreprises :

• Il constitue un critère de choix pertinent en matière de recrutement du personnel. N’oublions pas l’expérience de Martin Seligman, l’un des fondateurs de la « psychologie positive » dans la compagnie d’assurance Metropolitan Life victime d’un turn-over important. Dans cette expérience, Martin Seligman crée une équipe techniquement peu compétente mais qui présente un niveau d’optimisme particulièrement élevé. Il compare les résultats de vente de cette équipe avec une autre issue d’un recrutement ordinaire où les compétences techniques priment. Il s’aperçoit que l’équipe des plus optimistes vend la première année presque 21% de plus. Elle affiche la deuxième année 57% de plus que l’équipe ordinaire et est sujette à un turn-over deux fois moindre. Pour Seligman, « L’optimisme a ceci d’important qu’il favorise la persévérance. Celle-ci devait dans un premier temps […] être éclipsée quelque peu par le talent et la motivation du vendeur, alors qu’à long terme, elle se convertirait en facteur décisif de réussite.»

• Il est la base de la construction collective d’une attitude positive au travail.

• Il est un outil de management puissant au service d’un leadership positif et durable.

Philippe Gabilliet nous livre un véritable état d’esprit, une autre façon de voir, de percevoir et d’affronter les difficultés, une autre façon de travailler. Ce faisant, il s’adresse plus particulièrement aux managers de proximité, idéalement placés pour instaurer cette nouvelle attitude, à commencer par eux-mêmes.

Le manager observera quatre attitudes fondamentales :

• Il concentrera l’essentiel de son action sur « les points forts », le reste constituant des « points d’effort ».

• Il privilégiera les solutions partielles efficaces.

• Il traquera les « petites victoires ».

• Il poussera à la persévérance et à la prise de risque.