À l’heure des grands bouleversements organisationnels déclenchés à l’échelle mondiale par la pandémie du Covid-19, il incombe à celles et ceux qui pilotent d’entretenir les acteurs dans l’espérance de lendemains meilleurs. Et pour les dirigeants d’entreprise, la capacité à fabriquer de l’optimisme responsable demeure au coeur de tout processus de résilience collective à l’heure de la post-catastrophe.

En phase de convalescence organisationnelle, l’optimisme du dirigeant représente pour son organisation un capital sans équivalent, qu’il s’agisse d’enthousiasme, de motivation ou d’énergie. Un capital à protéger certes, mais aussi à faire fructifier. Ce que l’on recherche en période post-crise, ce sont non seulement des hommes et des femmes optimistes par tempérament, mais surtout des hommes et des femmes capables d’instaurer avec les autres (collègues, collaborateurs, clients, sous-traitants, fournisseurs, etc.) un mode de relation orienté vers une dynamique de résilience et de reconstruction de l’enthousiasme.

La situation politique, économique et sociale actuelle génère beaucoup d’anxiété pour un grand nombre d’acteurs. Ralentissement à tous les étages, perte des repères anciens et de la visibilité sur le futur à court terme, crainte de l’obsolescence des compétences « d’avant » et de la disqualification professionnelle, peur de l’imprévisible sous toutes ses formes, tels sont les ingrédients du doute et de la perte de confiance en soi et en la société, terrain d’élection du pessimisme collectif post-Covid.

Dynamique de résilience
Face à cela, insérés dans un monde qui exige d’eux toujours plus de performance, qu’attendons-nous de ceux qui nous dirigent ? Sans doute trois choses assez simples en fait, mais dont le point commun sera toujours de nourrir la dynamique de résilience de l’organisation et de ses membres :

  1. En période d’incertitude post-crise, la première attente des acteurs sociaux concerne probablement la fourniture régulière par leurs dirigeants de preuves de sens, à savoir une émulsion subtile mêlant le rappel de la direction à prendre, l’utilité de ce qui leur est demandé et l’affirmation de la raison d’être économique, sociale et sociétale de l’entreprise.
  2. La deuxième attente est celle de marques de réassurance, en particulier sur la confiance que le dirigeant met dans sa propre action et celle de ses troupes ainsi que dans leur capacité à affronter de façon déterminée et créative les ruptures et remises en question du moment.
  3. La troisième attente enfin, est celle d’un climat réellement adapté aux périodes de mutation et de réforme, climat que l’on pourrait qualifier de lucidité positive. Face aux tensions nées du confinement et d’une conjoncture désormais marquée par la raréfaction des moyens et des ressources, l’atmosphère entretenue par le dirigeant doit en effet permettre à son équipe d’affronter les difficultés sans risquer que s’instaure un sentiment d’impuissance, ferment de tous les désespoirs.

Quatre attitudes fondamentales
Le dirigeant résilient doit donc faire réussir une collectivité humaine sonnée par la crise, c’est-à-dire aider ses membres à atteindre les objectifs fixés (même adaptés), les rendre plus autonomes face aux conséquences de l’épreuve et leur permettre, à terme, d’évoluer dans un monde proposant de nouvelles règles du jeu. On peut globalement reconnaître un tel dirigeant « producteur de résilience » à travers quatre attitudes fondamentales :

  1. Concentrer l’essentiel de son action sur les forces, c’est-à-dire sur les qualités et le potentiel des structures et des personnes. Pour un dirigeant résilient, les hommes et les femmes qui l’entourent disposent de deux types de ressources d’action face au changement : des points forts à cultiver et renforcer et éventuellement des points d’effort, sur lesquels existe une marge de manoeuvre et où il est possible de s’améliorer et de progresser.
  2. Privilégier les solutions efficaces, même partielles et temporaires. Confronté au « pourquoi » des analystes, le dirigeant résilient privilégiera toujours dans un premier temps le « comment faire pour », c’est-à-dire la recherche immédiate de voies alternatives ou d’opportunités nouvelles nées de la difficulté rencontrée.
  3. Traquer les « petites victoires » et capitaliser sur elles. Le dirigeant résilient garde certes l’oeil rivé sur la ligne de mire de la reconstruction à mener à terme. Mais pour autant, il ne perd jamais une occasion de célébrer avec ses troupes une victoire d’étape, un match remporté, un obstacle franchi avec brio, un effort qui a payé, une avancée technique ou un nouveau contrat. Bref, le dirigeant résilient aime prendre ceux qu’il conduit en « flagrant délit de réussite ».
  4. Encourager la prise de risque et la persévérance. Les dirigeants les plus résilients, enfin, savent que les échecs font partie de la vie et qu’ils ne sont que des ingrédients, certes un peu amers, de la réussite à venir. Etre préparé aux revers de fortune, c’est à la fois savoir ce que l’on fera – et ce que l’équipe fera – si les choses tournent mal. Et c’est se donner par avance le droit de réessayer, de tenter à nouveau sa chance.

Quel meilleur carburant, pour la résilience des équipes, que l’optimisme du dirigeant, que cette extraordinaire capacité à mettre le réel sous tension positive ? Car si l’optimisme est un facteur de réussite si puissant, en particulier dans les périodes post-crise, c’est essentiellement parce qu’il crée les conditions individuelles et collectives du rebond et de la persévérance face aux aléas inhérents à tous les « jour d’après ». Diriger en optimiste dans les temps post-crise, c’est faire en sorte que l’on dise de soi : « Face aux turbulences nées des épreuves et des difficultés, il/elle nous a donné envie d’essayer, nous a permis de ne pas réussir tout de suite, et nous a poussé à recommencer jusqu’à ce que nous gagnons la partie du redémarrage et de la reconstruction ».

Philippe Gabilliet, professeur associé à ESCP Business School
Source : https://www.lesechos.fr/idees-debats/leadership-management/le-dirigeant-resilient-une-ressource-doptimisme-a-lere-post-covid-1244368

SOUTENEZ LA LIGUE DES OPTIMISTES DE FRANCE

Soutenez la Ligue des Optimistes de France pour accompagner notre mouvement, diffuser nos idées et bénéficier des bonus réservés aux membres (cliquez ici pour voir comment faire).
Merci d’avance pour votre soutien !

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS : LES PAUSES OPTIMISTES

Qu’est-ce qu’une Pause Optimiste ? Tous les détails ici : la-pause-optimiste-lemission-qui-donne-la-peche/

– Jeudi 29 avril de 12h30 à 13h15 : « Un collectif optimiste avec Belbin » avec Florence Duchamp.
Un collectif optimiste est une équipe où les membres se complètent et se comprennent, une équipe qui sait où elle va et surtout comment elle va le faire.
Avec la méthode Belbin inventée par un chercheur de Cambridge, on crée les fondamentaux, les bases d’une équipe équilibrée, ce qui favorise la communication positive, la vision et la méthode.

 

– Jeudi 13 mai de 12h30 à 13h30 : Rencontre avec le “Clown Contemporain“, avec William Mercy et Alice Hachet.
Utopie ou expression du réel, déni ou source d’inspiration, fatalité ou agilité pour mieux rebondir… Et si le Clown Contemporain, tel un alchimiste aux super-pouvoirs, avait celui de transformer le réel du quotidien et notre perception parfois fragilisante de celui-ci en opportunités d’épanouissement ? Serait-il donc un puissant vecteur d’optimisme, influençant positivement nos actes sur la scène de notre vie ?
Délégué de la Ligue des Optimistes en Gironde et aussi continuel apprenti du Clown du Théâtre Contemporain d’Improvisation, William Mercy invite Alice Hachet, co-fondatrice de la Compagnie Le Théâtre du Chapeau à Bordeaux, à nous partager sa pratique et ses expériences dans sa transmission du Clown Contemporain dans les entreprises et auprès de leurs dirigeants, et nous permettre ainsi de décoder les passerelles avec les leviers de l’Optimisme.

Pour participer à ces Pauses Optimistes, il vous suffira de vous connecter un peu avant 12h30 sur l’un des canaux de diffusion en direct de l’émission :
– La chaine Youtube de la Ligue des Optimistes de France
– La page Facebook de la Ligue des Optimistes de France
Si vous ne pouvez pas y assister en direct, vous pourrez retrouver le replay sur la chaîne Youtube de la Ligue des Optimistes de France.

Réservez dès maintenant ces rendez-vous dans votre agenda et abonnez-vous à nos réseaux sociaux pour profiter pleinement de ces Pauses Optimistes enrichissantes.

LE PRINTEMPS DE L’OPTIMISME

Le Festival des Énergies Positives du Printemps de l’Optimisme est de retour du 3 au 22 mai !
Pour la première fois, ce Festival des Énergies Positives sera intégralement en version digitale avec des rendez-vous quotidiens organisés autour de 3 thèmes :
– Du 3 au 8 mai : Vitalité
– Du 10 au 15 mai : Partage
– Du 17 au 22 mai : Demain.

Semaine du 3 au 8 mai 2021 : Vitalité
Durant cette saison où la nature se réveille, nous souhaitons proposer à tous une semaine pour retrouver sa vitalité et renforcer son énergie. Des principes fondamentaux, des témoignages, des astuces, des exercices pour retrouver la forme après un hiver difficile et installer un magnifique sourire sur chaque visage.

Lundi 3 mai : 12h-13 : lancement du Festival des Énergies positives par Thierry Saussez, créateur du Printemps de l’Optimisme,
– Suivi d’un entretien avec Frédéric Saldmann, médecin cardiologue, nutritionniste, sur le thème “Comment devenir entrepreneur de sa santé ?”
Mardi 4 mai de 17h à 17h45 : L’influence du mental sur le physique, ce que nous apprend le docteur Coué. Webinaire avec Luc Teyssier d’Orfeuil, coach, formateur, conférencier, auteur de “La méthode coué, Être plus épanoui avec l’autosuggestion consciente”.
Mercredi 5 mai de 12h à 12h25 : cours de “Yoga du Bonheur”, accessible, simple et joyeux, pour entraîner le corps et le mental à l’optimisme, animé par Caroline de la Cuesta.
Jeudi 6 mai de 12h à 13h : Webinar Franchement Bien : Quand le sport rime avec engagement
puis, de 17h à 17h30, retrouvez Sophie Trem, auteure de Good Mood Class pour un Live inédit. Elle nous partagera “5 clés pour réactiver votre bonne humeur et changer d’état d’esprit”, un programme inspirant et revitalisant.
Vendredi 7 mai à 17h : webinar avec Michel Thorigny, ex-pilote du Concorde : “Un des secrets de la vitalité : croire en ses rêves”
– Chaque semaine, Franchement Bien nous proposera deux rendez-vous : une bonne nouvelle et un webinar pour nous faire découvrir une initiative positive en France.
– Chaque jour, dans une mini-vidéo de lINA, re-découvrez des personnalités inspirantes, des moments de notre histoire collective qui font écho avec notre actualité dans un esprit humoristique ou une émotion bienveillante.

Tous les évènements du Festival des Énergies Positives seront diffusés sur les pages Facebook, Instagram et Youtube du Printemps de l’Optimisme, et également depuis ce lien : http://www.printempsdeloptimisme.com/le-festival-des-energies-positives-2021

Nota : depuis 7 ans, le Printemps de l’Optimisme propose des événements festifs gratuits pour permettre au plus grand nombre d’y participer, car nous avons toujours réussi à financer ces événements grâce à des partenaires.
Aujourd’hui, compte tenu du contexte et de l’absence de ces derniers, nous avons besoin de votre soutien pour nous aider à financer les quelques dépenses opérationnelles de notre Festival. Aucun intervenant n’est rémunéré, mais nous devons payer quelques frais techniques et droits d’utilisation. 
Merci d’avance pour votre contribution sur notre cagnotte Leetchi : https://www.leetchi.com/c/printemps-de-loptimisme

Pour rester informé du programme :
Le site : printempsdeloptimisme.com
Facebook : facebook.com/leprintempsdeloptimisme/
Instagram : instagram.com/printempsdeloptimisme/

À VOIR, À LIRE, À ÉCOUTER…

Replay des précédentes Pauses Optimistes en vidéo :
– Confiance et joie, avec Carole Benhamou : https://youtu.be/jalyx4lxNq8
– Apollo XIII, la force de l’intelligence collective, avec Jean-Marc Bonnet : https://youtu.be/nN3_1U6XIKw
– 3 clés pour cultiver l’optimisme, avec Mylène Lavialle : https://youtu.be/gT0HmAnsCGY
– Optimisme et piliers de vie, avec Corinne Laborie, Happycultrice : https://youtu.be/DLlORRZl-Zo
– Le pouvoir du sourire, avec Philippe Gabilliet, co-fondateur de la Ligue des Optimistes : https://youtu.be/0BAHWOyCKsk
– Optimiste au quotidien avec… nos TAF ! avec Gilles André : https://youtu.be/uZj5t4LbrXU
– L’optimisme appliqué : Virginie Perrot donne la parole à deux invités : Virginie Guastella, chef de service du centre de soins palliatifs du CHU de Clermont-Ferrand et Rémy Bourdier, dirigeant du groupe OVIANCE : https://youtu.be/izIyBExWly8
– Garder son cap intérieur pour faire face à l’extérieur, avec Gaëtane Le Borgne et Hélène Hijazi : https://youtu.be/nEIh4CyEmzI
– Le pouvoir de la communication positive avec Aude Milesi : https://youtu.be/ot9DQe8VPoE
– Comment booster et ré-inventer sa vie en période de chaos ? avec Jean-François Zils : https://youtu.be/spPR3IexO-s
– Être un manager optimiste, avec Yann Slodczyk : https://youtu.be/ED8FAnWtNJI