« Hier, j’ai regardé la télévision, et je n’ai vu que des cadavres. » Cette phrase ne fait pas allusion au plus d’un million de victimes tuées dans le monde par le Covid-19. Cela se passait en 1989. Michel Serres venait de prendre la parole au Comité de création d’Antenne 2 – Fr 3 présidé par Jacques Julliard et créé par Philippe Guillaume. Celui-ci venait de quitter le secrétariat général du CJD pour présider les télévisions publiques. Il m’avait invité à participer à ce comité où Michel Serres et moi étions les seuls à avoir eu une formation scientifique.

Jacques Martin, Frédéric Mitterrand, Bernard Pivot, Eve Ruggieri, Caroline Tresca et les autres écoutaient, étonnés, le discours que Michel Serres avait préparé sur une note écrite. Il déplorait la sinistrose que véhiculaient les petits écrans et qui ne pouvait que marquer la société.

Que dirait-il, à présent ? Vendredi 30 octobre, sur 23 chaînes reçues en France, on trouvait, en première partie de soirée : neuf films sur des crimes, trois histoires d’épouvante, un documentaire sur des catastrophes, un film d’histoires paranormales. Soit 12 programmes noirs sur 23 ! Certains films proposés étaient de qualité, tous n’étaient pas au même niveau de violence, mais l’ensemble contribuait à construire une ambiance sinistre déjà bien avant la pandémie. Il est évident que certains font du fric en entretenant la peur et en diffusant l’idée que la violence est normale dans la société, voire légitime.

Michel Serres n’a cessé de déplorer cette sinistrose, écrivant notamment en 2017 son livre « C’était mieux avant ». Avant, nous rappelait-il, il y a eu Hitler, Staline, la guerre mondiale, la Shoah, le goulag ! Avec prémonition, il trouvait « dramatique » que beaucoup ne croient plus dans les vaccins, alors qu’aujourd’hui, on meurt « de maladies pour lesquelles on n’a toujours pas de vaccin. »

Mortels mépris
Le philosophe ingénieur avait eu d’autres intuitions fortes. Quelques mois avant la création, en 2001, de Wikipedia, il m’a fait participer à une réunion avec deux représentants des grandes encyclopédies sur papier. Il leur a demandé s’ils pensaient que des encyclopédies numériques pourraient apparaître sur Internet. Rires des deux éditeurs : aucune chance ! Nous seuls sommes capables de concevoir une encyclopédie, quel que soit son support.
Si, par extraordinaire, il y a un jour des encyclopédies numériques, c’est forcément nous qui en serons les auteurs. Mais quel intérêt de faire cela sur Internet ?

On connaît la suite. Les encyclopédies papier sont mortes et Wikipedia a prouvé qu’il était globalement aussi fiable que ceux qui l’avaient méprisé. Une histoire à méditer, aujourd’hui plus que jamais, alors que nous vivons une catastrophe globale générée par l’incapacité à prévoir et le refus d’anticiper d’un très grand nombre de décideurs privés et publics dans les pays occidentaux.

L’histoire des encyclopédies, de Kodak et de bien d’autres, montre que, face à l’arrivée d’une innovation portée par de nouveaux acteurs, la première réaction est généralement le déni méprisant. « Moi seul suis capable de continuer à offrir à mes clients le meilleur service ». Puis, arrive la colère, on traîne l’innovateur en justice, comme cela a été le cas pour Napster, puis Uber. Mais l’innovation diffuse et les méprisants disparaissent.

Qui sortira le mieux de notre crise globale ? Ceux qui sauront résister à la sinistrose ambiante, comme Michel Serres nous y a invités. Et qui ne commettront pas le péché d’orgueil des éditeurs d’encyclopédies papier. Profitons de nos contraintes actuelles pour remettre en question nos habitudes, nos organisations, nos pratiques et préparer notre rebond ; en nous réinventant si nécessaire ; en misant sur l’humain et en cherchant chez des partenaires les compétences complémentaires des nôtres, car moins que jamais nous ne réussirons seuls !
Souvenons-nous de ce que disait Michel Serres en 2014 : « À nous d’inventer un lien social nouveau ! Et de mettre fin à l’entreprise généralisée du soupçon, de la critique et de l’indignation »

André-Yves Portnoff

Source : http://www.dirigeant.fr/societe/ceux-qui-sauront-resister-a-la-sinistrose-ambiante-sortiront-le-mieux-de-la-crise-globale/

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS OPTIMISTES : LES PAUSES OPTIMISTES

Qu’est-ce qu’une Pause Optimiste ? Tous les détails ici : la-pause-optimiste-lemission-qui-donne-la-peche/

– Jeudi 21 janvier 2021 de 12h30 à 13h15 : « Le pouvoir du sourire », une intervention inédite de Philippe Gabilliet, cofondateur et porte-parole de la Ligue des Optimistes de France.
Synopsis : Le sourire constitue l’une des premières marques du lien social, dès notre naissance. Acte réflexe, marque de personnalité, compétence relationnelle, sont autant de dimensions qui donnent au sourire son caractère central dans notre développement individuel autant que dans nos rôles sociaux.
Le sourire est un outil d’influence sur soi-même (mon cerveau perçoit quand je souris) et sur les autres. Le sourire est contagieux. Associé à la compétence, il accroît la crédibilité ; appuyé sur de la bienveillance, il crée de l’engagement, voire de la coopération et de l’entraide.
Le sourire est une des plus belles monnaies d’échange de l’humanité : avec un sourire on peut obtenir de l’aide, de la considération, une opportunité, déclencher une demande ou favoriser une rencontre.
Sourire, en particulier face aux difficultés, c’est se préparer et préparer les autres à agir, c’est affirmer sa confiance a priori dans les forces de chacun et dans la capacité de tous à recréer les conditions du sourire collectif. C’est faire acte d’espoir. C’est faire acte de confiance. C’est faire acte d’optimisme.

Pour y participer, il vous suffira de vous connecter un peu avant 12h30 sur l’un des canaux de diffusion en direct de l’émission :
– La chaine Youtube de la Ligue des Optimistes de France
– La page Facebook de la Ligue des Optimistes de France
Si vous ne pouvez pas y assister en direct, vous pourrez retrouver le replay sur la chaîne Youtube de la Ligue des Optimistes de France.

– Jeudi 4 février de 12h30 à 13h15 : « Optimiste au quotidien avec… nos TAF ! » avec Gilles André, auteur de “150 Bonnes Pratiques pour développer la Qualité de Vie au Travail”, consultant, conférencier et délégué de la Ligue des Optimistes de France.
Synopsis : Rien de tel que de mettre en œuvre ses Talents et ses Appétences dans son quotidien pour apprécier sa vie de façon agréable et optimiste ! Nous les avons déjà en nous, de façon naturelle. Nous n’avons ni à les concevoir ni à les apprendre ; juste à les utiliser pour en faire nos Forces !
Pour organiser nos vies et nos activités en nous mettant nous-mêmes dans nos zones d’accomplissement, de plaisir et de réussite : il n’y a pas plus sûr fondement que nos propres atouts ! Nous posons-nous la question de savoir si nous sommes optimistes ou heureux lorsque nous réalisons ce que nous aimons ?
Nous utiliserons quelques outils pour identifier vos Talents et vos Appétences, les utiliser et les partager au niveau personnel d’abord ; puis dans le cadre du travail, avec vos collègues, collaborateurs et managers.
Les études concernant les modèles d’excellences démontrent qu’un individu qui connaît bien ses TAF (Talents, Appétences et Forces) et son mode opératoire cognitif va jusqu’à quadrupler sa vitesse d’exécution, son efficacité et son ressenti de plaisir… 

Pour y participer, il vous suffira de vous connecter un peu avant 12h30 sur l’un des canaux de diffusion en direct de l’émission :
– La chaine Youtube de la Ligue des Optimistes de France
– La page Facebook de la Ligue des Optimistes de France
Si vous ne pouvez pas y assister en direct, vous pourrez retrouver le replay sur la chaîne Youtube de la Ligue des Optimistes de France.

Réservez dès maintenant ces rendez-vous dans votre agenda et abonnez-vous à nos réseaux sociaux pour profiter pleinement de ces Pauses Optimistes enrichissantes.

SOUTENEZ LA LIGUE DES OPTIMISTES DE FRANCE

Soutenez la Ligue des Optimistes de France pour accompagner notre mouvement, diffuser nos idées et bénéficier des bonus réservés aux membres (cliquez ici pour voir comment faire).
Merci d’avance pour votre soutien !