Le 12 février 2013, alors qu’elle fête le carnaval avec ses amis, le costume de Julie, 16 ans, s’embrase à cause d’une cigarette. Brûlée sur 40 % du corps, elle est plongée dans un coma artificiel pendant 3 mois. À son réveil, elle découvre ce nouveau corps qu’il va lui falloir réapprendre à aimer.

Quand on l’écoute, on comprend tout de suite qu’on a affaire à une battante : malgré les cicatrices, le coma et 16 kg en moins, il n’a fallu que 8 mois à la jeune femme pour remonter sur le tapis de gymnastique où elle évoluait au niveau national juste avant son accident. « Dès que j’ai recommencé à marcher, je faisais déjà des arbres droits (1) sur les mains alors que je n’avais pas le droit de le faire ! La gym, c’est ce qui m’anime, je suis passionnée depuis toujours et ça ne me quittera jamais. Tomber et toujours avoir la volonté de se relever, c’est comme ça que ça marche. Forcément, on se forge un mental de guerrière ! ». C’est grâce au sport que la première étape de la reconquête de son corps est un succès : « Quand j’ai fait ma visite de contrôle 4 mois après ma sortie de l’hôpital, le chirurgien m’a à peine reconnue tellement j’avais bien récupéré. Il m’a dit que j’avais choisi la meilleure rééducation, celle par le sport. »

Reconquérir l’image de soi
Pourtant, elle décide de ne pas reprendre la compétition pour aborder la vie de façon plus sereine: « La gym à haute dose laisse des traces… Aujourd’hui, je suis dans une pratique beaucoup plus soft, à l’écoute de mon corps qui a bien assez souffert ! ». Et puis il y a les cicatrices, difficiles à assumer dans un milieu où l’apparence est reine. C’est l’autre grand combat : apprendre à surmonter les regards et se réapproprier son image. Pour y parvenir, Julie fait un pari risqué : se tourner vers les réseaux sociaux. « J’avais besoin de savoir ce que les gens pensaient de mon apparence. Raconter mon histoire sur Instagram, via mon compte ©douzefevrier, a été un cercle vertueux: le fait de n’avoir que des commentaires bienveillants m’a aidé à m’accepter et à vouloir partager davantage mon histoire. Et plus je partageais, plus j’aidais les autres… C’est comme ça que j’ai été une des pionnières de la body positivity (2) en France, sans l’avoir cherché. »

Des combats quotidiens
Réconciliée avec le regard des autres, Julie doit pourtant continuer à se battre. « Je me considère comme guérie parce que je sais ce que j’ai accompli depuis ma sortie de l’hôpital. Mais c’est un combat qui ne s’arrêtera jamais. Il y a des séquelles comme des problèmes de motricité au cou et une peau fragilisée, par exemple. L’autre souci que je rencontre est lié à ma maturité. Quand on traverse ce genre d’épreuve, on mûrit vite et ça peut créer un décalage important avec les amis et la famille. » Mais il y a aussi des batailles très concrètes. Sauf perte importante de motricité, les grands brûlés ne sont en effet pas considérés comme des personnes handicapées, alors qu’ils subissent d’importantes discriminations à l’embauche. « Je n’aurai plus jamais la tête de l’emploi pour travailler dans le luxe ; on préférera toujours quelqu’un sans cicatrices apparentes… Je lutte contre cette discrimination, et avoir fait la une de L’Équipe cette année (3) est une belle victoire. Je sais que ça a fait beaucoup de bien aux grands brûlés qui m’entourent. »

S’aimer pour aider les autres
Aujourd’hui, Julie est une influenceuse avec un agenda bien rempli : « Je viens de sortir un recueil de 100 citations positives que les lecteurs pourront détacher pour les afficher. Il y a beaucoup d’autres projets en préparation. Plus tard, j’écrirai probablement un livre pour raconter mon histoire. Mais aujourd’hui, ma plus grande fierté est d’avoir créé cette grande communauté sur Instagram et de pouvoir faire entendre ma voix sur des sujets qui concernent tout le monde. » Belle âme dans un corps reconquis, souhaitons à ce phénix tous les succès qu’il mérite.

(1) Figure de gymnastique qui consiste à se tenir à la verticale sur les mains.
(2) Mouvement qui prône l’acceptation de tous les corps quelle que soit leur apparence.
(3) Magazine L’Équipe du 29 mai 2020.

100 pensées positives, inspirantes et motivantes, de Julie Bourges alias Douze Février, chez Beyond par Amphora.
« Dans cet ouvrage, j’allie mon vécu et mon amour de la vie. J’écris 100 citations qui m’ont aidée, m’aident encore quotidiennement et pourront aider. J’aime à croire qu’une phrase qui résonne en nous peut littéralement changer le cours de notre vie. »

Source : magazine l’Essentiel de la Macif, septembre 2020.

 

LES PROCHAINS ÉVÉNEMENTS OPTIMISTES

• Les Jeudis Optimistes : un cycle de conférences inspirantes en ligne et en direct organisé par les Optimistes de Loire Atlantique. Vous n’avez pas pu les découvrir en présentiel, retrouvez-les en ligne :
Le 12 novembre à 19h : Jean Philippe Ackermann, conférencier professionnel spécialiste de l’optimisme nous donnera des clefs pour “Rebondir en temps de crise
– Le 19 novembre à 19h : Sophie Baron, fondatrice et présidente d’Alliance Group offrira son témoignage de cheffe d’entreprise optimiste avec “Construire demain“.
Animation : Christelle Gauvain Desmoulins, Déléguée Loire-Atlantique de la Ligue des Optimistes de France.
Inscrivez vous vite pour recevoir le lien : https://www.billetweb.fr/les-jeudis-optimistes

• Les 3 et 4 décembre à Rennes, Village by CA, masterclass “Dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial” co-animé par Jean-Philippe Ackermann et Florence Duchamp.
Jour 1 : Dirigeants, dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises, indépendants qui veulent savoir s’automotiver et améliorer leur confiance en période de crise par le prisme de l’optimisme.
Jour 2 : Dirigeants, motivez vos collaborateurs en période de crise, avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises qui veulent motiver leurs collaborateurs grâce à l’optimisme et la méthode Belbin d’optimisation des équipes.
Inscrivez-vous ici (places limitées) : https://viteinscrit.com/operation/1486-management-et-optimisme-dirigeants-restez-motives-et-confiants

• Les 15 et 16 décembre à Nice, Village by CA, masterclass “Dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial” co-animé par Jean-Philippe Ackermann et Florence Duchamp.
Jour 1 : Dirigeants, dopez votre confiance en période de crise avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises, indépendants qui veulent savoir s’automotiver et améliorer leur confiance en période de crise par le prisme de l’optimisme.
Jour 2 : Dirigeants, motivez vos collaborateurs en période de crise, avec l’optimisme managérial.
Cette formation s’adresse aux dirigeants, chefs d’entreprises qui veulent motiver leurs collaborateurs grâce à l’optimisme et la méthode Belbin d’optimisation des équipes.
Inscrivez-vous ici (places limitées) : https://viteinscrit.com/operation/1495-management-et-optimisme-dirigeants-restez-motives-et-confiants

Nous avons besoin de vous, soutenez LA LIGUE DES OPTIMISTES DE FRANCE

Soutenez la Ligue des Optimistes de France pour accompagner notre mouvement, diffuser nos idées et bénéficier des bonus réservés aux membres (cliquez ici pour voir comment faire).
Merci d’avance pour votre soutien !