La Saint-Valentin, cette année, nous vous proposons de la passer autour d’un bon livre et d’un bon verre, avec l’élu(e) de votre cœur ♥️. La lecture devient une cause nationale, laissons-la s’inviter dans la journée de l’amour. 📕

Avant même qu’il devienne le Goncourt 2023, j’étais tombée sous le charme de « Veiller sur Elle » de Jean-Baptiste Andrea, et avais eu la chance de le rencontrer lors d’un club de lecture sur Brut, animé par Augustin Trapenard, qui peu de temps après le recevait sur le plateau de la Grande Librairie.

J’aimerais vous montrer les ressorts optimistes qui conduisent les destins des deux personnages principaux, Mimo et Viola, sans « divulgâcher » l’histoire, qui mérite notre attention et notre respect.

Au jeu des cartes de la vie, Viola Orsini, reçoit la richesse, l’aristocratie et l’audace, alors que Mimo, enfant pauvre, a le génie de la sculpture. Des dons différents pour deux existences hautes en couleur, au cours desquelles cet amour d’enfance restera gravé dans le marbre.

Par l’observation d’un papillon, Mimo se dévoile dans sa force. Il a l’intuition que « rien n’est vraiment ce qu’il parait être », et ressent l’appui d’une « puissance amie ». Ceci relève de l’optimisme inné, d’une foi en son destin, d’une confiance-guidance.

Il rencontre Viola dans des circonstances rocambolesques et reconnait immédiatement le sentiment amoureux, celui qui donne des ailes.
« il m’était arrivé quelque chose, et son nom tournait dans ma tête, comme ces mélodies que nos vieux chantaient quand ils avaient trop bu, ces airs du pays qui leur rendaient leurs yeux de vingt ans ».

Très vite ils partagent une belle complicité, fascinés par les cimetières, les livres et le vol héroïque de Gabriele d’Annunzio. Viola lui fait découvrir le pouvoir de l’imagination.
« J’ai de grands rêves pour toi, Mimo. Je voudrais que tu fasses quelque chose d’aussi beau que Fra Angelico » lui dit-elle après lui avoir fait découvrir les fresques de Fiesole.
L’imagination est une des forces de la psychologie positive, lorsqu’elle renvoie à des représentations aussi exceptionnelles. Quand on rêve sa vie vers des sommets on finit souvent par les gravir, si l’on s’en donne les moyens.

Oui assurément, et malgré toutes les épreuves qui jalonnent les vies de Mimo et Viola, « Veiller sur elle » est un livre optimiste, qui, de surcroit, vous fait voyager en Italie, avec forces représentations historiques et culturelles.

Mimo aura une passion et construira sa vie autour.

Je finirai par un parallèle avec le sens au travail qui aujourd’hui occupe les entreprises.
Saint-Exupery, parmi nos auteurs classiques avait le premier explicité qu’avant de de donner des outils pour construire un bateau, il valait mieux faire aimer l’immensité de la mer.

Dans « Veiller sur Elle », il est question de cela, de la passion et de la vocation, sur fond de romance italienne impossible nous rappelant une vieille histoire véronèse.

Bonne Saint Valentin.

La transcendance n’est jamais loin dans nos vies, si on sait l’accueillir et lui faire la place qu’elle mérite. Elle est le supplément d’âme, la force positive qui bâtit nos destinées.

Florence Ollivier Duchamp

Déléguée de la ligue des optimistes à Rennes (35)