– Vous êtes davantage sensible aux expériences négatives qu’aux expériences positives ?
– Vous êtes davantage marqué par les mauvaises nouvelles que par les bonnes ?
– Vous focalisez davantage sur les échecs que sur les succès ?
– Vous remarquez plus facilement les erreurs que les réussites ?
– Vous accordez moins d’importance aux compliments qu’aux critiques ?
– Vous regardez en boucle les informations sur les chaines d’informations ?

Est-ce normal ?
Oui, nous vivons tous avec un bais de négativité.

De quoi s’agit-il ?
Le biais de négativité est un phénomène psychique qui fait que les individus sont davantage marqués par les expériences négatives que par les positives, qu’ils prennent davantage en compte les informations négatives que les positives, qu’ils en tirent plus d’enseignements et qu’ils les utilisent plus souvent.
En effet, ce sont les informations qui nous apportent un désagrément, un risque, un danger qui frappent l’attention et qui sont mémorisées le plus facilement.
A l’inverse, nous avons tendance à oublier les bons souvenirs ou toutes les fois où les choses se sont bien déroulées et donc à ne pas les prendre en compte dans notre raisonnement.

Pourquoi ça nous fait ça ?
Notre cerveau contient un mécanisme qui est construit de manière à donner la priorité aux mauvaises nouvelles. En réduisant à quelques centièmes de seconde le temps nécessaire à détecter un danger ou un prédateur, ce circuit améliore l’espérance de vie de l’animal. » (Daniel Kahneman, Thinking, Fast and Slow)

Selon Rick Hanson, ce biais de négativité est une conséquence de l’évolution par laquelle nos ancêtres ont appris à prendre des décisions intelligentes dans des situations à haut risque.
D’innombrables recherches confirment cette tendance à accorder plus d’importance aux aspects négatifs que positifs de son existence. En psychologie « Bad is stronger than good » (R. Baumeister).
Heureusement d’autres travaux aussi nombreux montrent que cette tendance est modifiable en partie et que l’on peut agir sur nos états d’âme à partir d’infos positives.

Que peut-on faire ?
– Savourer en conscience les expériences positives,
– Écrire un journal des rayons de soleil de chaque journée,
– Entretenir avec soi-même un dialogue intérieur positif, encourageant, bienveillant et facilitant envers soi-même, et bannir les expressions telles que « Je suis nul.le, je n’y arriverai jamais, je vais me planter, etc. » qui sont autant d’auto-instructions négatives.
– Exprimer aux autres davantage de messages positifs, d’encouragement, de félicitation que de messages négatifs, de jugement ou de critique.

ÉVÉNEMENTS ET MANIFESTATIONS POSITIVES

• Jeudi 8 juillet 2021 à 19h, soirée lecture optimiste à La Rochelle (complet)
Les Optimistes Rochelais ont le plaisir de vous inviter à leur premier événement, dans le jardin d’un des membres de l’association.
Le principe est simple : chacun apporte un truc à manger, un truc à boire ainsi qu’un livre qu’il a beaucoup aimé (pas forcément optimiste d’ailleurs), une chaise pliable et une petite laine au cas où…
Après notre collation, celles et ceux qui le souhaitent présenteront leur livre coup de cœur.
Le lendemain, vous recevrez par mail la liste de tous les livres présentés. Et hop ! Une petite liste de pépites littéraires avant l’été !
Si vous êtes intéressé(e), réservez rapidement ici : lesoptimistesrochelais@gmail.com
Au plaisir de vous revoir ou de faire connaissance avec vous.
Karine pour le bureau des Optimistes Rochelais

• 26 et 27 août 2021 : Université Hommes-Entreprises du CECA

Depuis plus de 20 ans, le CECA veut réconcilier l’entreprise et les salariés, en s’appuyant sur un grand rendez-vous hors du temps : l’Université Hommes-Entreprises qui réunit fin août, sur le site remarquable du château Smith Haut Lafite, près de Bordeaux, plus de 650 décideurs de tous horizons, de tous secteurs : ils viennent réfléchir ensemble aux grands défis de notre société et imaginer le monde de demain.

Le thème de cette année : Être utile
Comme toute crise, la crise sanitaire rebat les priorités : ce qui nous paraissait si important hier, nous paraît peut-être futile aujourd’hui…
Quelle place notre référence quasi-exclusive à la technique réserve-t-elle à la question du sens, à l’existence vécue, à l’acte désintéressé, économiquement inutile ?
Durant deux jours, les 26 et 27 août, une dizaine de grands témoins viendront échanger sur le thème « Être utile » :

Jeudi 26 août :
– 9h30 : Cynthia Fleury – Être utile
– 11h : Marianne Sébastien – témoignage : Le chant au secours de la précarité dans les mines de Bolivie
– 12h20 : Bertrand Badré – La finance peut-elle sauver le monde ?
– 15h : Antoine Brochon – Quelles limites humaines à l’engagement humanitaire ?
– 16h10 : Delphine Horvilleur – Face aux épreuves de la vie, comment être utile au monde ?

Vendredi 27 août :
– 9h10 : Navi Radjou – L’innovation frugale
– 10h50 : Marie Eloy – Comment les réseaux vont transformer le monde ?
– 11h55 : Blaise Agresti – Comment l’expérience de la haute montagne permet de vivre l’incertitude comme nouvelle normalité ?
– 14h45 : Fabrice Hadjadj – La spiritualité est-elle utile ?

Programme complet : ceca.asso.fr/universite/universite-2021

Une édition mixte : en présentiel et sur le web
Cette année encore, l’Université Hommes-Entreprises est proposée en présentiel, dans le respect des normes sanitaires, et également sur le web : en live et en replay.
Formule présentielle : vivez les deux journées de conférences, débats et rencontres dans le cadre authentique du Château Smith Haut-Lafite.
 Vous disposerez également d’un accès au pack web.
Formule numérique :  l’Université Hommes-Entreprises sera intégralement accessible en distanciel, pour permettre à un large public de participer à ce forum d’idées et d’échanges, pour un budget réduit. Les avantages de l’offre digitale :
– Participez à l’intégralité des conférences et débats en direct durant les deux journées,
– Retrouvez vos conférences préférées en replay, pendant 1 an, via une plateforme sécurisée.

Inscriptions : https://universitehommes-entreprises.com/form2021/

À VOIR, À LIRE, À ÉCOUTER…

Replay des précédentes Pauses Optimistes en vidéo :
– Confiance et joie, avec Carole Benhamou : youtu.be/jalyx4lxNq8
– Apollo XIII, la force de l’intelligence collective, avec Jean-Marc Bonnet : youtu.be/nN3_1U6XIKw
– 3 clés pour cultiver l’optimisme, avec Mylène Lavialle : youtu.be/gT0HmAnsCGY
– Optimisme et piliers de vie, avec Corinne Laborie, Happycultrice : youtu.be/DLlORRZl-Zo
– Le pouvoir du sourire, avec Philippe Gabilliet, co-fondateur de la Ligue des Optimistes : youtu.be/0BAHWOyCKsk
– Optimiste au quotidien avec… nos TAF ! avec Gilles André : youtu.be/uZj5t4LbrXU
– L’optimisme appliqué : Virginie Perrot donne la parole à deux invités : Virginie Guastella, chef de service du centre de soins palliatifs du CHU de Clermont-Ferrand et Rémy Bourdier, dirigeant du groupe OVIANCE : youtu.be/izIyBExWly8
– Garder son cap intérieur pour faire face à l’extérieur, avec Gaëtane Le Borgne et Hélène Hijazi : youtu.be/nEIh4CyEmzI
– Le pouvoir de la communication positive avec Aude Milesi : youtu.be/ot9DQe8VPoE
– Comment booster et ré-inventer sa vie en période de chaos ? avec Jean-François Zils : youtu.be/spPR3IexO-s
– Être un manager optimiste, avec Yann Slodczyk : youtu.be/ED8FAnWtNJI
– Un collectif optimiste avec Belbin, avec Florence Duchamp : youtu.be/75XzjORRa2Q
– Rencontre avec le “Clown Contemporain”, avec William Mercy et Alice Hachet : youtu.be/49_Fwp35_yM
– Des sources de l’optimisme aux outils du management positif de soi-même, avec Yves de Montbron : youtu.be/5s9I1ucMP3U
– Les 5 piliers du Manager Motivationnel d’Excellence, avec Jean-François Zils : youtu.be/CNX2ErVZW2A
– L’entrainement mental des sportifs, avec Anne-Julie Briend-Pelé : youtu.be/ldxPMzFnU2g

SOUTENEZ LA LIGUE DES OPTIMISTES DE FRANCE

Soutenez la Ligue des Optimistes de France pour accompagner notre mouvement, diffuser nos idées et bénéficier des bonus réservés aux membres (cliquez ici pour voir comment faire). Merci d’avance pour votre soutien !