Une bonne raison d’être optimiste ? La lumière de demain pourrait être naturelle et apporter une réelle alternative à la lumière électrique. On vous branche sur le sujet pour vous aider à y voir plus clair.

Des bactéries marines pour éclairer l’espace public grâce à la bioluminescence. C’est le pari déjà relevé par la ville de Rambouillet en janvier 2023 qui, en première mondiale, a choisi d’expérimenter cette source lumineuse venue du fond des mers pour éclairer une place publique. Une innovation biotechnologique mise au point par une équipe de chercheurs et développée par la start-up francilienne Glowee, qui cultive ces bactéries marines lumineuses pour les intégrer à du mobilier urbain. Un défi technologique qui, après des centaines d’essais dans différentes conditions, commence réellement à faire ses preuves. Même s’il reste encore des ajustements à effectuer, notamment par rapport aux conditions climatiques

Et la lumière fuse

Cette solution reste néanmoins une belle promesse d’avenir pour réduire la consommation d’électricité (la dépense énergétique, en France, avoisine les 2 milliards d’euros par an) et projeter un véritable éclairage public alternatif, moins polluant et sécurisant. Glowee commercialise déjà des installations immersives pour des événements et travaille même à la conception d’une nouvelle gamme de mobilier urbain. Elle est impliquée dans une cinquantaine de projets avec des collectivités, des aménageurs, des promoteurs et s’est rapprochée de la branche éclairage d’EDF afin qu’elle puisse intégrer dans son offre le système Glowee à destination des collectivités locales.