À l’âge de quatre-vingt-treize ans, Rose Kennedy est interviewée par un journaliste.

Elle a perdu quatre de ses neuf enfants dans des circonstances dramatiques. Deux de ses fils ont été assassinés, une de ses filles souffre de graves troubles mentaux et est condamnée à brève échéance.

Mme Kennedy a survécu suffisamment longtemps à son mari Joseph pour être au courant de sa vie désordonnée complaisamment étalée dans les médias.
C’est une vieille dame qui a été frappée par des tragédies à de nombreuses reprises.

Le journaliste l’interroge sur tous ces événements et Rose Kennedy répond :

“J’ai toujours pensé que le poids des épreuves que nous devons porter est à la mesure de notre force.
Et j’ai toujours eu la conviction que, quoi qu’il arrive, Dieu veut que nous soyons heureux. Il ne veut pas que nous soyons abattus.
Les oiseaux chantent après la tempête. Pourquoi pas nous ?”

Voilà l’intime conviction d’une femme déterminée à rester positive même si les circonstances l’ont durement frappée.

[cité par Alan Loy McGinnis in Le pouvoir de l’optimisme]

Et vous qu’en pensez-vous ?
Vous pouvez réagir en postant un commentaire ci-dessous.