Bonjour,

Voilà, la « Ligue des Optimistes de France » est née, dans la bonne humeur et l’euphorie des grandes aventures commençantes, grâce à l’enthousiasme de tous ceux et celles qui – depuis plusieurs mois – ont porté ce projet avec passion et détermination.
La Ligue des Optimistes de France, que j’ai le plaisir de présider, sera la branche hexagonale du mouvement « Optimistes Sans Frontières », une association internationale qui s’est donné pour mission de promouvoir l’évolution des mentalités des hommes et des femmes vers davantage d’optimisme et d’enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale.

Association ouverte sur le monde, la « Ligue des Optimistes de France » comprend dans ses rangs des  hommes et des femmes toutes cultures, de tous milieux sociaux et de tous horizons professionnels et elle accueillera désormais avec enthousiasme toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs et son projet.

Pour les membres de la « Ligue des Optimistes de France », l’optimisme est avant tout une façon de voir et d’agir face aux difficultés et aux incertitudes du monde. L’optimisme est une attitude de l’esprit qui conduit à appréhender ces difficultés et incertitudes d’une manière à la fois positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

– En toutes circonstances, l’utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses ;

– Face à l’inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées ;

– Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d’opportunités à saisir ;

– Face à tout problème, l’intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution.

Pour les optimistes que nous sommes, c’est notre regard positif sur le monde qui engendre l’action ; et c’est notre action sur le monde qui nourrit le regard positif que nous portons sur lui. Et s’il peut arriver que l’optimiste soit parfois incorrigible, il n’est en revanche ni naïf, ni béat, ni aveugle.

L’optimiste connaît et reconnaît la réalité ; c’est un pragmatique flexible qui voit le monde comme il est mais qui a décidé une fois pour toutes de ne pas s’attarder outre mesure sur ses aspects les plus négatifs. Ce dont l’optimiste se méfie le plus au monde, c’est la morosité, la résignation, le cynisme et toutes les formes de renoncement. Car l’optimiste entend prendre les choses « au mieux possible », tout en s’accordant le droit de rêver à ce qu’elles pourraient devenir et d’agir pour que cela soit possible.

Nous, les « Optimistes sans Frontières » avons la conviction que l’optimisme, dans ses diverses expressions, constitue l’une des ressources les plus prometteuses pour notre société moderne.

L’optimisme est aussi un art de vivre avec soi-même et avec les autres et créatif des enjeux de demain.

Optimistement vôtre,

France Roque
Présidente de la Ligue des Optimistes de France